LA MAISON

Fondée en 1872 par Ferdinand Verger, Verger Frères s’est rapidement imposé comme une Maison au savoir-faire réputé, connue pour son expertise horlogère ; ses conceptions techniques innovantes et ses créations artistiques originales en Haute Joaillerie.

Au fil des ans, la Maison restée fidèle à ses inspirations et à sa créativité, avec des designs qui s’inspirent encore aujourd’hui de la synthèse réalisée en son temps entre les Art Nouveau et Art Déco.

LE JOAILLIER DES JOAILLIERS

Du fait de son savoir-faire reconnu pendant les années folles, Verger Frères a travaillé pour les joailliers européens les plus réputés comme Boucheron, Van Cleef & Arpels, Hermès, Ostertag ou Lacloche Frères, ainsi que les grands Joailliers Américains comme Tiffany & Co, Marcus & Co, Black Starr & Frost.

Ainsi, Verger Frères devient Joaillier des Joailliers, travaillant pour toutes les grandes maisons, de la place Vendôme à Pari, à la Rue du Rhône à Genève jusqu’à la 5ème avenue à New York et Rodeo Drive à Los Angeles.

INVENTIONS & PIÈCES HISTORIQUES

Au delà de la créativité, Verger Frère est moteur d’innovation, et dépose plusieurs brevets en joaillerie et en habillage d’horlogerie. La chevalière a cabochon interchangeable, la montre shutter illustrent l’ingéniosité technique de la maison. Verger Frères est par ailleurs une des 2 maisons parisiennes à réaliser les fameuses «pendules mystérieuses».

Lire la suite

De 1911 jusqu’à la 2e guerre mondiale pendant les périodes Art Nouveau, Art Déco et Avant-Guerre, la continuité du style Verger Frères est assurée par Georges Verger qui dessinait lui même les bijoux et les horloges tout en faisant appel à de nombreux créateurs extérieurs comme le designer Paul-Frederic Follot, l’architecte Eric Bagge, l’affichiste André Mourlot (Cassandre), le sculpteur Lambert Rucki ou les dessinateurs de joaillerie Maurice Duvallet ou Juliette Moutard. A son sommet pendant la période des années folles, Verger Frères emploie plus de 200 artisans: joailliers, sertisseurs, polisseurs, guillocheurs, ciseleurs, gouacheurs, laqueurs, émailleurs, fondeurs, horlogers, boîtiers, graveurs, lapidaires, diamantaires…
Les Frères Verger vont vendre leurs pièces soit sur commande réalisée dans les ateliers de la rue St Anne, soit par l’intermédiaire des boutiques en France ou à l’étranger, soit directement dans leurs ateliers. Les pièces, comprenant toujours le poinçon de maître De Verger Frères, sont parfois signé du nom de la boutique qui en assure la commercialisation.
Verger Frères a déposé de nombreux brevets :
– en horlogerie, les montres avec le système bras en l’air, les montres cadenas, les montres à guillotines, les châtelaines.
– en outils d’esthétique et de maquillage.

LES ANNÉES FOLLES EN FRANCE ET AILLEURS

La ville de Paris devient au cours des années 1920 la capitale des arts et le lieu de rencontre privilégié entre artistes et intellectuels de cette époque. Ainsi, Gertrude Stein présente à Picasso, Braque et Matisse les ouvrages d’Hemingway et de Scott Fitzgerald. Le beau monde fréquente les salons de la capitale, et Verger Frères est le joaillier de choix de nombre de personnalités. Mary Pickford, Arletty, Mistinguett et bien d’autres adhèrent au savoir-faire exceptionnel et aux dessins innovants de la maison.

Lire la suite

A Hollywood les pièces de Verger Frères vont être portées par des premières stars du cinéma telles Joan Crawford, Paulette Godard, Katherine Hepburn, Claudette Colbert, Greta Garbo, Marlene Dietrich, Dolores Del Rio, Anne May Wong, Merle Oberon, Mae West, Sonja Henie et Gloria Swanson.
Un an avant la grande exposition fondatrice de l’Art Déco à Paris, en 1924, le luxe français s’exporte à New York à Grand Central Palace pour une exposition où est, pour la première fois, associé les joailliers parisiens comme Verger Frères, Cartier, Mauboussin ou Templier avec des couturiers comme les soeurs Callot, Paquin, Vionnet, Jeanne Lanvin, ou Worth.
Grâce à cette exposition il va pouvoir se développer dans tous les Etats-Unis avec une présence chez Neiman Marcus comme chez les premiers détaillants de grandes villes américaines comme Philadelphie (Caldwell J.E.), Palm Beach (Greenleaf & Crosby) ou Chicago (Trabert & Hoeffer) et surtout à Los Angeles avec Trabert & Hoeffer et Laykin, deux des joailliers, dont tout Hollywood était client.